PLACE D’HONNEUR

Ancienne tondeuse autoportée, grange, propriétaire

 

Lorsque le père d’Uli Rübke a acheté son premier tracteur de jardin, en 1983, il a opté pour un modèle John Deere, affirmant ne pas avoir les moyens d'en acquérir un bon marché ! Trente-deux ans plus tard, son fils et son petit-fils, Mark, le conduisent toujours avec fierté. Ils ont même organisé une parade pour fêter son 30e anniversaire.

Ancienne tondeuse autoportée, propriétaire, client, ancienne maison

Lorsque le père d’Uli Rübke a remplacé sa vieille tondeuse à conducteur marchant par un tracteur tondeuse autoportée John Deere, en 1983, tout a changé. Soudainement, tout le monde a voulu tondre sa pelouse et cela n’a pas changé depuis 30 ans. Transporter du bois, tracter une remorque, tondre un terrain de football, travailler au verger… Le tracteur tondeuse John Deere 111 n’a pas chômé au fil des années. Il profite à présent d’une retraite bien méritée, mais il démarre toujours au quart de tour, prêt à reprendre du service en cas de besoin.

Un compagnon fidèle au fil des ans.

ULRICH RÜBKE

« Nos voisins en sont à leur sixième ou septième tondeuse autoportée d’entrée de gamme, depuis que nous avons acheté celle-ci », sourit Uli en tapotant fièrement sa machine. « Aucune n’a duré très longtemps. La nôtre est peut-être un peu défraîchie, mais elle fonctionne parfaitement. Elle a même encore ses pneus d’origine, à l’avant. »

Du pont de son remorqueur de 13 m, Uli Rübke commande une puissante drague qui permet de maintenir la rivière allemande de l’Aller ouverte à la navigation de plaisance et au transport de passagers. Après 40 ans de service, il connaît la rivière comme sa poche. Son affinité pour les machines est connue parmi ses collègues : si quelqu’un maltraite son remorqueur en son absence, il s’en rend immédiatement compte au moment de lancer son moteur diesel Mercedes de 6 cylindres. 

Ancienne tondeuse autoportée, propriétaire, volant

     

Ancienne tondeuse autoportée, propriétaire, village, parade

Dans la cuisine familiale de la ferme, située à Wittlohe, en Basse-Saxe, se trouve une photographie encadrée représentant la parade organisée par Uli Rübke, sa femme Silke et leur fils Mark pour célébrer les 30 ans de leur John Deere. Ils n’y avaient convié que leurs voisins, mais la nouvelle s’est rapidement répandue dans les villages alentours. Le grand jour, pas moins de 27 tondeuses autoportées ont ainsi défilé, Uli en tête sur son fidèle 111.

TEL PÈRE, TEL FILS

Le fils d’Uli Rübke, Mark, a appris les secrets de la tonte de son grand-père. Il se rappelle encore le jour où il a enfin atteint l’âge de conduire le tracteur John Deere. Actuellement en formation d’ingénieur en mécatronique, il apprécie plus que jamais la qualité signée John Deere. Le chapeau qu’il porte sur la photographie n’est pas le seul vestige du passé : Mark Rübke, qui représente la troisième génération de gardiens de but de la famille, enfile toujours le short de football de son grand-père pour les matchs spéciaux

Mais si la famille Rübke est attachée à la qualité et aux traditions, elle sait aussi vivre avec son temps. Membre d’une communauté très soudée, elle soutient plusieurs projets ambitieux qui exploitent des technologies de pointe pour préserver ou améliorer la qualité de vie des locaux et des visiteurs. Parmi les récentes réalisations, figurent la construction et la gestion d’un magasin coopératif au sein du village, ainsi que la mise en place d’un bac solaire permettant de traverser la rivière – un projet qui a abouti après des années de patience et de persévérance.

Ancienne imagine, tondeuse autoportée, client, jardin, enfant

  

Dorénavant membre de la famille.

SILKE RÜBKE
Ancienne tondeuse autoportée, village, client

MEMBRE DE LA FAMILLE

Au moment d’acheter un nouveau tracteur de jardin, il y a deux ans, il va sans dire que la famille n’envisageait pas une autre marque que John Deere. « Notre nouveau X155R présente la même qualité de construction que le 111, mais il affiche de nombreuses améliorations techniques qui facilitent la vie, comme le nouveau bac de ramassage. » Les Rübke n’ont pas un instant pensé à revendre leur ancien tracteur de jardin, même s’ils sont persuadés qu’ils pourraient en tirer quelque chose. « Il fait partie de la famille, maintenant », explique Silke en haussant les épaules. « Nous ne nous en séparerons jamais. Et quand son heure viendra, nous l’enterrerons probablement dans le jardin. »

     

Ancienne tondeuse autoportée, grange, propriétaire

 

Autres récits