UN SUPERBE TERRAIN DE JEU

Gleneagles, terrain de golf

 

Lee Trevino, l’un des meilleurs joueurs de l’histoire du golf professionnel, a dit de Gleneagles : « Si le paradis est aussi beau, j’espère qu’il leur reste des heures de départ disponibles. »

Gleneagles, terrain de golf

Lorsque l’hôtel de Gleneagles a ouvert ses portes pour la première fois, en 1924, ce superbe domaine au charme bucolique, niché au cœur de l’Écosse, était parfois décrit comme la « Côte d’Azur des Highlands » d’Écosse.

Aujourd’hui, Gleneagles est non seulement l’un des centres de golf les plus prestigieux au monde, avec trois parcours de golf utilisés dans divers championnats, (le King’s, le Queen’s et le PGA Centenary), mais également un superbe terrain de jeu à découvrir à tout âge. Parmi ses attractions, on compte son hôtel cinq étoiles de luxe, un centre thermal primé et le seul restaurant d’Écosse ayant reçu deux étoiles Michelin.

Sis au milieu de près de 345 hectares et doté d’une vue imprenable sur les collines d’Ochil, ce domaine de la région du Perthshire a été élu meilleur centre de golf au monde pour la sixième année consécutive en 2017. Ce prix très convoité est décerné par les lecteurs d’Ultratravel, le magazine de voyages de luxe du Telegraph. Il a également été nommé meilleur hôtel/complexe hôtelier d’Écosse dans le cadre des prix Today’s Golfer Travel Awards 2017, conservant ainsi son titre pour la quatrième année consécutive.

Gleneagles, logo

UN PAYSAGE IDYLLIQUE POUR LE GOLF

Bien qu’ils ne soient pas en front de mer, les parcours de golf de Gleneagles ressemblent aux parcours de golf écossais plus anciens. En effet, ils sont construits sur du sable et des gravillons déposés lors de la dernière ère glacière, il y a 15 000 ans, lorsque la calotte glaciaire a fondu, laissant sur son passage crêtes, plateaux et criques. James Braid, l’un des grands noms du golf, a transformé ce paysage spectaculaire en parcours comme le King’s et le Queen’s, créant un paysage de golf idyllique par la même occasion.

Le parcours PGA Centenary, conçu par Jack Nicklaus, a accueilli la Ryder Cup en 2014. Celui-ci l’appelle « la plus belle parcelle de terrain au monde sur laquelle j’ai eu l’opportunité de travailler ». En 2018, ce parcours aura accueilli également la première compétition mixte, le championnat européen de golf par équipe, avant d’ouvrir ses portes au plus grand événement du golf féminin, la Solheim Cup, en 2019.

Le domaine emploie près de 1 000 personnes. La formation et le développement professionnel sont donc indispensables pour veiller à ce que l’ensemble du personnel comprenne qu’il est indispensable de perpétuer cet héritage. Cette responsabilité est au cœur d’un tout nouveau programme de bourses pour une formation à l’entretien des greens, qui offre à neuf chanceux l’opportunité de se spécialiser dans l’entretien des greens, tout en permettant aux experts actuels d’inculquer leurs connaissances à la génération suivante.

Gleneagles, Greenkeeper, portrait

RÊVES ET OPPORTUNITÉS

Scott Fenwick, responsable des parcours et du domaine, a rejoint Gleneagles en juillet 1980, à l’âge de 16 ans, en tant qu’apprenti pour l’entretien des greens. Il est aujourd’hui le doyen du domaine en termes d’ancienneté. Scott, dont les premières tâches à l’époque consistaient à ratisser les bunkers et à apprendre à se servir des tondeuses, dirige aujourd’hui une équipe de 57 personnes qui se consacrent au jardinage et à l’entretien des greens.

« Je rêvais de devenir un golfeur professionnel, mais je savais bien que ça n’arriverait jamais. J’ai réalisé qu’une spécialisation dans l’entretien des greens était un superbe moyen de continuer à m’impliquer dans ce sport », explique-t-il. « Au fil des ans, l’entretien des greens m’a permis de voyager partout dans le monde, car c’est une profession qui offre de nombreuses opportunités variées. »

« L’entretien des greens ne se limite pas à tondre l’herbe. C’est une science complexe et un art très sérieux. La présentation de parcours de championnat nécessite beaucoup de compétences et de connaissances, ainsi qu’un sens inné du détail. En effet, il faut créer la surface ferme et rapide que les golfeurs d’aujourd’hui attendent d’un bon parcours. C’est un travail difficile, mais il est gratifiant de faire partie d’une grande équipe qui propose des parcours réputés dans le monde entier. »

L’entretien des terrains ne se limite pas la tonte de l’herbe. C’est une science complexe et un art très sérieux.

SCOTT FENWICK,
GLENEAGLES GOLF COURSES AND ESTATE MANAGER

« Gleneagles est fier de sa position de leader dans le secteur du golf et cherche toujours à innover, à mettre en œuvre les meilleures pratiques et à offrir un service clientèle de premier ordre, afin que nos invités et nos membres bénéficient d’une expérience exceptionnelle sans pareil. »

UNE TECHNOLOGIE D’AVANT-GARDE

« Pour ce faire, nous devons trouver le juste équilibre entre les méthodes traditionnelles d’entretien des greens, l’utilisation des connaissances et de l’expérience que nous avons acquises au fil des ans et le développement des méthodes de travail les plus efficaces à l’aide d’une technologie de pointe fiable. »

« En adoptant des tondeuses électriques hybrides, des systèmes de guidage par satellite et de gestion télématique des parcs de véhicules d’entretien du gazon tels que ceux de John Deere, qui nous sont fournis par le biais d’un réseau de concessions, nous pouvons aller de l’avant et faire en sorte que Gleneagles reste à l’avant-garde du golf européen et mondial. »

Gleneagles, terrain de golf

 

Autres récits