• (Autres Pays)
  • |
  • Réseau concessionnaires
/ / / L'approche John Deere

L'approche John Deere

L’approche John Deere : simplicité et fiabilité

Les organismes de réglementation ont défini des normes très strictes afin de restreindre les émissions des moteurs diesel non routiers. Pour relever le défi imposé par ces normes, les constructeurs sont obligés de recourir à des systèmes supplémentaires de post-traitement des gaz d’échappement. La plupart d’entre eux ont opté pour la réduction catalytique sélective (SCR), qui implique un catalyseur, l’utilisation d’urée (un fluide qui impose la présence d’un réservoir dédié), un système de dosage complexe, ainsi qu’un réchauffeur visant à éviter le gel.

L’approche adoptée par John Deere privilégie la simplicité pour l’utilisateur. Pionnier des moteurs non routiers exploitant un système de re-circulation des gaz d’échappement (EGR) refroidis et un turbocompresseur à géométrie variable (VGT), John Deere tire parti du succès de longue date de ses moteurs PowerTech pour éviter les contraintes et les coûts associés à la technologie SCR.

Intégrant un dispositif de post-traitement comprenant un catalyseur d’oxydation pour moteurs diesel (DOC) et un filtre à particule (DPF), nos nouveaux moteurs PowerTech respectent les normes d’émissions tout en garantissant la puissance, la sobriété, la fiabilité et les faibles coûts d’exploitation que nos clients attendent de John Deere.
L’approche John Deere : simplicité et fiabilité
  1. L’augmentation du taux de re-circulation des gaz d’échappement (EGR) refroidis réduit la température de combustion et les oxydes d’azote (NOx).
  2. Le turbocompresseur à géométrie variable (VGT) adapte la pression d’admission en fonction de la charge et du régime moteur afin de garantir un débit d’EGR approprié et d’accroître les performances.
  3. La culasse 4 soupapes améliore le rendement, la puissance et le couple du moteur.
  4. Les injecteurs-pompes électroniques (sur les 13,5 L) et le système d’injection haute pression à rampe commune (4,5, 6,8 et 9,0 L) augmentent les pressions d’injection, améliorant ainsi l’efficacité de la combustion et limitant le rejet de particules.
  5. Les pistons monoblocs en acier à faible coefficient de frottement contribuent à réduire la consommation de carburant ainsi que le niveau des émissions et à allonger la durée de vie du moteur (9,0 et 13,5 L).
  6. Le refroidissement du haut du cylindre permet de diminuer la consommation d’huile et prolonge la durée de vie du moteur (9,0 et 13,5 L).